Récit IM Vichy 2014 by Philippe C

Alors d'abord un grand Bravo à tous nos supporters. Super récit Manu!
Un petit résumé vu de l'intérieur? Allez je me lance le premier (Muriel récupère encore :lol: .
Quelle aventure!!! L'histoire commence en douceur au retrait des dossards le jeudi. On récupère nos bracelets qui nous donnent accès à la piscine et on va faire quelques longueurs histoire de rencontrer d'autres athlètes dans la ligne d'eau réservée pour nous. Petit briefing le lendemain et dès le samedi matin on pose les tatous. Muriel en posera un à l'envers et se fera appeler "Dossard 05" au lieu de "50" par un arbitre (avec le sourire) à son entrée dans le parc pour le dépôt des vélos qui a lieu la veille de la course.
Petit apéro avec Philippe H. et sa famille comme tous les soirs (si c'est vrai mais il ne faudra pas le répéter aux intégristes) puis au lit après le repas d'avant course sans vin il est vrai.
On se réveille avant la sonnerie du réveil qui était programmée à 04h00, puis on se dirige dans la bonne humeur et l'excitation vers le site.
Petit coup de stress pour Muriel qui avait pris l'option de dégonfler ses pneus la veille et qui courait vers le parc pour les regonfler puis tout s'enchaîne très vite.
Muriel quitte le parc à vélo à 6h50 pour se diriger vers le départ natation et je reste avec Philippe H. à la regarder prendre le départ 10 minutes plus tard. Puis c'est à notre tour. Accolade amicale et on se met à l'eau à notre tour.
Ensuite bien ... je gère ma natation. J'essaie au maximum de préserver mes jambes pour le reste de la journée. Mais ça passe hyper vite et j'en crois pas mes yeux quand je regarde ma montre à la sortie de l'eau. Mieux que mes meilleurs pronostics.
Je récupère mon sac et vais me changer dans la tente. Je ne vois pas Philippe et vu qu'il ne m'a pas rejoint avant ma sortie de la tente je pense être devant. Bref tout va bien pour moi, j'ai le sourire, et je ne vérifie même pas si son vélo est toujours là persuadé d'avoir conservé encore un petit avantage sur lui en natation.
Et c'est parti pour un premier tour vélo de 90 kms. Mes sensations sont bonnes alors ... je roule et je double. Dieu que c'est bon quand c'est plat alors j'en profite et j'enlève le limiteur de vitesse.
Les kilomètres passent et Philippe n'est toujours pas revenu sur moi. Je fais ma course mais quand même, c'est dur de ne pas penser à Ph. H et son petit "Allez Philippe" que je m'attends à entendre à chaque fois qu'un concurrent revient sur moi. Bon c'est vrai il n'y en a pas beaucoup :whistle:
Je m'alimente suivant le planning que j'avais élaboré avec Muriel, ma nutritionniste, et reprend ma position aéro dès ma barre terminée. En fait, j'ai l'impression de manger tout le temps. Normalement je connais mais manger avant d'avoir faim et boire avant d'avoir soif ... oui bon c'est vrai je sais faire.
Mais revenons à la course. Je poursuis ma balade jusqu'au 70ème où j'entends un crac sur mon prolongateur après un passage dans un nid de poule. Puis 2ème nid et 2ème crac. Merde mon repose-bras droit commence à s'affaisser. :dry:
Il y a des concurrents sur le côté de la route qui gèrent des problèmes mécaniques et de peur de les rejoindre, je lâche la position de peur de casser mon prolongateur et de finir dans le fossé. Je la reprendrai lorsque le revêtement sera bon.
Mais je suis bien avec les mains en bas alors cela ne me perturbe pas plus que ça. Ne voyant toujours pas Philippe revenir sur moi et voyant mon compteur afficher 33 en vitesse moyenne, je me dis qu'il y avait du bien à rouler avec le HAC.
Je finis donc le 1er tour en 2 heures 40 (je crois), avec le sourire, et sous les encouragements de nos familles. Vu le sourire qu'ils affichent, tout le monde va bien.
2ème tour vélo. Je mange, je mange ... Les gars du half ne sont plus avec nous alors on est beaucoup moins nombreux sur la route. Je poursuis ma balade, je suis dans ma bulle.
Je suis à l'écoute des moindres messages que mon corps m'adresserait mais hormis mon genou droit qui fait des siennes depuis 3 semaines ... rien. En fait je me dis même que la gêne que je ressens m'oblige à être sage car ... je pense pouvoir aller plus vite. Mais ce ne serai pas sage alors ... je conserve la même intensité et une vitesse de pédalage plus élevée que les autres. Mais ça j'ai fini par m'y habituer car mon dos me le rappelle si j'essaie d'emmener du gros braquet.
Bon la fin de vélo approche et je n'ai pas vu Philippe. C'est que je suis dans un bon jour et vu le sourire affiché par nos supporters c'est que tout va bien pour lui et Muriel.
Un peu de crème solaire sur les épaules et le nez (mais ils sont où les bénévoles avec leurs tubes? Heureusement que j'avais été prévoyant en prenant ma crème) et c'est parti pour un marathon sous le soleil de Vichy.
Premier tour ... je me sens bien et cours juste derrière un vélo qui ouvre le chemin d'un athlète que tout le monde encourage et que j'entends dire être le 3ème de la course. Mais nous ne sommes pas dans le même tour. Ca je le savais mais ça aurait du m'alerter.
Fin du 1er tour. Mon chrono affiche 52 minutes. Je fais mes calculs et je n'y crois pas. Je suis en train de tout casser. C'est ça l'Ironman? Même pas mal !!!
Début 2ème tour et les cris de nos familles qui me rassurent sur l'état de Muriel. Elle a la forme et le sourire. Moi aussi alors c'est reparti pour un tour.
Notre dieu Guy Hemmerlin avait parler d'un mur au 15ème alors .. j'attends. Et toujours rien. Enfin ... pas tout de suite. :whistle:
1 heure 50 au semi .... je refais mes calculs .... Je fais une vrai perf!!!
Je fais finir bien classé. :woohoo:
Ben oui mais .... non. Mon moteur présente tout d'un coup des signes de faiblesse au ravito. Comme une crampe mais ... dans le ventre. C'est quoi ça? On verra on prochain ravito. :dry:
2 kilomètres plus loin, rebelote. Là je réalise que la fin de la course va être dure. Mais je me dis que ça fait 9 heures que je suis bien et que je savais que j'allais avoir mal à un moment. Alors ... je constate que je ralenti (ce n'est pas moi qui décide mais mes jambes).
Si mes souvenirs sont bon, je fini le 3ème tour en 2 heures 59. 1 heure 10 pour le 3ème tour contre 52 minutes pour le premier. Je réalise que mon objectif des 4 heures au marathon ne sera pas tenu mais ... je pense encore être devant Philippe et je m'accroche.
Pour les sensations du 4ème tour ... ça se raconte autour d'une bière alors je vais aller directement à l'arrivée où à quelques mètres, je vois ma fille et ma nièce me rejoindre pour franchir avec moi la ligne. Et ce n'est qu'à ce moment que j'apprends que Philippe H. avait fait la course devant depuis la sortie d'eau. Alors ... déçu sur le moment mais tellement soulagé de franchir la ligne.
Mon chrono affiche 4 heures 15 pour le marathon et je passe en 11 heures 04. Merde, j'ai franchi la barre des 11 heures mais sans l'idée de Philippe qui me courrait après pour me rattraper cela aurait été pire alors ... même quand il me bat, je dois le remercier. Merde. :pinch:
Rassuré sur l'état de Muriel qu'on me dit être toujours souriante (mais comment elle fait?) je récupère ma médaille et me dirige vers les tables deKiné où je retrouve Philippe allongé en train de se faire masser par une jolie blonde à forte poitrine. Moi, je suis pris en charge par un homme ...et mon massage se termine avant celui de Philippe ... piètre consolation.
Même à la douche il finira devant moi. Sorti du kiné après mais douché avant. Rien à dire. C'était le plus fort .... aujourd'hui. :evil:
Mais vous n'allez pas le croire ... je suis passé devant des verres de bière juste avant le massage mais ... je n'en avais pas envie.
En fait le pire dans l'Ironman c'est que l'on perd ce goût pour une bonne bière fraîche mais juste pour 24 heures car hier soir ... c'était une bonne Despé. à l'apéro. et sur tout le trajet retour, alors qu'on s'était promis de ne pas le refaire pendant la course et bien .... on parlait déjà du prochain Ironman et on recherchait notre prochaine épreuve pour 2015 car d'ici là, on va récupérer un peu car je mentirais si je vous disais que je n'avais pas un peu mal aux jambes.
Merci encore pour tous ces encouragements et nous sommes maintenant de tout coeur derrière Olivier M. et notre Président qui feront bientôt route vers Barcelone.
Mais d'ici là, il y a Quiberon et St Lunaire alors .... nous n'y serons pas mais nous sommes derrière vous les gars.
Pour Muriel et moi, la saison se termine Sniff alors ..... Non !!!!!!!!! Pas déjà. Profitez en bien car le plus dur c'est ... quand ça se termine.

{jcomments on}